JUSQU'A QUAND LE PERMIS DE TUER DE KAGAME

Publié le par Kanyarwanda

Par la peur qu'inspire le pouvoir de Kagame, tous les rwandais de l'intérieur, toutes catégories confondues, se sentent obliger d'applaudir quand Kagamé déconne. Les dernières évolutions du climat politique au Rwanda rend le Général Kagamé fou au dernier degré; il admet sans complexe le meurtre de Patrick Karegeya par ses services. Il demande aux rwandais simples comme vous et moi de prendre ce genre d'initiatives. Ce qui est triste c'est qu'il tient ce genre de discours devant les chefs religieux de tout le pays (http://paulkagame.tv/podcast/?p=episode&name=2014-01-12_kagame_.mp3 ). Malheureusement ces derniers, comme les députés, les ministres, les officiers militaires jusqu'au plus petit des rwandais l'applaudissent. Mais quelle est la différence entre Kagamé et ceux qui appelaient les hutus à tuer les tutsi!

Faustin Twagiramungu, l'ancien Premier ministre rwandais, exilé en Belgique depuis une dizaine d'années à propos de l’assassinant de Patrick Karegeya, un modus operandi « devenu une habitude. Le régime de Kigali et particulièrement le président, voudraient exterminer tous ceux qui s’opposent à lui. En tant que chef de l’Etat, il devrait savoir qu’accepter la critique le valorise. Mais ne pas accepter la critique et recourir à ces moyens d’extermination de ses opposants, ce n’est pas digne d’un chef d’Etat. »

Kagamé promet de tuer tous ceux qui s’opposent à sa politique, qui'ils soient à l'intérieur  ou à l'extérieur du pays. En s'enfuiant à l’étranger, les opposants politiques de Kagamé espèraient être à l’abri. Non seulement les opposants continuent d'être assassinés à l’étrangers, mais Kagamé envoie les espions et les escadrons de la mort à l’étranger pour tuer ses opposants (http://www.theguardian.com/world/2011/may/20/rwanda-exiles-warned-assassination-threat). Mais jusqu'à quand Kagamé jouira de l'intouchabilité accordé par les grandes puissances occidentales (http://www.reuters.com/article/2014/01/17/us-rwanda-safrica-usa-idUSBREA0G10E20140117)?

Très peu de cas d'assassinants commis par le regime de Kagamé sont conus. Les exemples suivant sont la partie émmergé de l'iceberg: Colonel Patrick Karegeya, dissident du FPR et co-fondateur de RNC (assassiné le 31 décembre 2013, Johannesburg-Afrique du Sud), Major John Sengati accusé d’être proche de Kayumba Nyamwasa (tué 10 Mai 2013, Gitarama-Rwanda), Théogène Turatsinze (assassiné le 15 octobre 2012, Maputo-Mozambiqie), Frank Ntwari (tentative d’assassinat le 22 aout 2012, Johannesburg-Afrique du Sud), Charles Ingabire, journaliste d’Inyenyeri News, une publication en ligne critiquant le gouvernement et le président rwandais Paul Kagame (tué le 01 décembre 2011 à Kampala-Uganda), André Kagwa Rwisekera, Vice président du parti d’opposition : le Parti des Verts (décapité et jeté dans la rivière en juillet 2010 au Rwanda). Jean Léonard Rugambage, éditeur du journal Umuvugizi (tué le 24 Juin 2010 au Rwanda, son journal venait de publier un article alléguant que le gouvernement rwandais était derrière la tentative d'assassinat de général Kayumba Nyamwasa en Afrique du Sud). Kayumba Nyamwasa (deux tentatives d’assassinat en Juin 2010, Johannesburg-Afrique du Sud). Colonel Danny Ndahiro et son fils de 9 ans (assassinés le 01 juillet 2009 à Kigali), Mr Juvenal Uwilingiyimana, ancien ministre du commerce sous la présidence de Habyarimana Juvénal (Assassiné en 2008 à Bruxelles, Belgique), et Joshua Abdul Ruzibiza, Auteur du Rwanda: histoire secrète (empoisonné en 2007), Colonel Laurent Bangaya, dissident du FPR (tué le 08 juin 2003 à Calabar-Nigéria), Colonnel Cyiza, ancien président de la court d’appel (enlevé et tué en juin 2003, son corps n’a jamais été trouvé), Eduard Mutsinzi, journaliste du journal le messager-Intumwa qui a réalisé et publié un article sur le plan de trucage des élections présidentiel de 2003 par le FPR (enlevé, torturé et assassiné en Mai 2003 au Rwanda), Dr Léonard Hitimana, un député qui a critiqué la politique de Kagamé (tué le 07 Avril 2003 et jeté dans la rivière Nyabarongo), Mr Gratien Munyarubuga cofondateur d’un parti d’opposition, Parti Démocratique de Renouveau (tué le 26 décembre 2002 au Rwanda), Ms Regina Uwamaliya (Assassinée le 16 décembre 2000 à Bruxelles, Belgique), Dr Assiel Kabera (assassiné le 05 Mars 2000 au Rwanda), Mr Pasteur Musabe (assassiné le 15 Février 1999 au Cameroun). Emmanuel Munyemanzi (tué le 05 Mai 1998 au Rwanda après avoir montré un documentaire de massacres de hutus à la télévision),  Mr Seth Sendashonga ancien ministre de l’intérieur de Kagamé qui a dénoncé les massacres des hutus, (assassiné le 28 mai 1998 à Nairobi- Kenya), les Pères et Duchamp et Curick Vjechoslav ont été tués en 1998,  parce qu'ils avaient été témoins d'atrocités commises par les soldats du FPR, Colonel Stanslas Hakizimana et toute sa famille (assassiné le 15 novembre 1997à Nyarutovu-Rwanda), Mr apollo Hakizimana, éditeur du journal Umuravumba (tué en avril 1997 après le saisi de son journal qui avait publié un article sur les massacres de civils hutus dans le nord et ouest du Rwanda par le FPR). Mr. Vincent Nsanzabaganwa(tué le 14 Février 1997 à Kigali), Procureur général Alphonse Nkubito (tué en Fevrier 1997 après avoir accusé Kagamé de massacrer les civiles hutus), 3 employés espagnols de Médecin du Monde et des centaines de civils hutus (tués le 18 Janvier 1997 dans un camp de personnes déplacées à Gakenke-Rwanda), les observateurs de UNHCR cambodgiens et britanniques témoins oculaires des massacre des centaines des hutus à Musanze, Kinigi, Gatonde et Cyabingo (tués le 04 Janvier 1997 à Ruhengeri-Rwanda), Père Guy Pinard assassiné le 2 Février 1997  à Kinigi-Rwanda lors d'une célébration de masse en face de ses paroissiens. Père Guy Pinard avait été témoin de plusieurs meurtres commis par le FPR).  Les massacres de civils hutus à Gatonde, Cyabingo et Nyakinama en 1997, les massacres (génocide) de civils hutus au Congo entre 1996 et 1997. Col Théoneste Lizinde, dissident du FPR et gouverneur de Byumba qui a dénoncé les massacres des civils hutus à Byumba (tué le 06 octobre 1996, Nairobi- Kenya). Les massacres civils hutus à la de cathédrale Byumba et de Musanze en 1996. Massacres de plus de 10 000 de déplacés civils hutus du camp de Kibeho Entre le 18 et le 22 Avril 1995. Le père Claude Smard (assassiné le 17 Octobre 1994, suite à sa protestation contre les enlèvements et les assassinats de personnes de sa paroisse), Le massacre de 3 évêques catholiques (assassinés le 5 juin 1994 à Gakurazo – Rwanda), le père Vallmojo, témoin oculaire de plusieurs meurtres commis par des soldats du FPR contre ses paroissiens (tué le 12 avril 1994 à Nyinawumuntu-Rwanda).

Le souhait de tout rwandais est que ces assassiats politiques cessent, que les rwandais se sente libre de de penser et de s'exprimer. A bas l'oppression du peuple rwandais!

JUSQU'A QUAND LE PERMIS DE TUER DE KAGAME
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article