CE PROGRAMME DIT « NDI UMUNYARWANDA » QUI ME RAPPELLE QUE JE SUIS HUTU

Publié le par Kanyarwanda

Vous êtes d’où ? », Je suis rwandais ! C’est ce que l’on répond sans hésiter quand un curieux vous demande vos origines. Puisqu’il est curieux, il poursuit, « hutu ou tutsi ?», et c’est là que l’on hésite… et on essaie de donner une réponse qui n’a aucun sens en essayant d’expliquer comment ces qualificatifs ne sont plus d’application dans le « pays des mille problèmes »! Il pourrait conclure en vous disant : « mais là, on n’est pas au Rwanda » et vous finirait par dire : « je suis hutu »!

Mais pourquoi hésite-t-on donc à affirmer que l’on est hutu ? Surement parce que depuis la prise sanglante du pouvoir de FPR de Kagamé, l’homme hutu a été dressé à se sentir mauvais, un criminel, un demi-rwandais ! Ce pouvoir assassin nous a sublimé qu’il y’avait des rwandais et « les autres » ! Ces autres qui doivent se sentir coupables de quelque chose. Ah oui, ce programme ne date pas du 30/06/2013 ! Cette date est le jour d’aboutissement d’un long programme de stigmatisation et de criminalisation des hutus ! Le 30/06/2013 est la date à laquelle Kagamé et son gouvernement sont convaincus que les hutus ont bien intégré l’idée qu’ils sont tous coupables d’être nés comme tel et que cela est un crime auquel ils doivent demander pardon !

Il est vrai et admis par tout le monde que certains hutus ont commis le crime de génocide contre les tutsis, aujourd'hui la majorité de ses criminels est jugée et punie, tant mieux ! Mais ces gens là n’ont pas massacré les tutsis en mon nom ! Non, je ne leur ai pas demandé de le faire, je n’ai rien avoir avec leurs actes…c’est à eux et en leur nom propre qu’il incombe de demander pardon et d’assumer leurs actes ! Ça devrait s’arrêter là et on en parlerait plus s’il n’y avait eu que le génocide des tutsis !

Le FPR de Kagamé a commis un génocide contre les hutus, depuis le 01/10/1990. Les milices du FPR sous commandement de Paul Kagamé ont massacré les hutus, mais tout le monde s’en moque. Non seulement ils les ont massacré sur le territoire rwandais en commençant par le nord là où il n’ya pratiquement plus d’homme, me disait récemment un ami, mais ces criminels les poursuivent partout où ils se cachent en RDC, en Ouganda, au Kenya… ! Mais qui va demander pardon pour ces crimes ? Les tutsis devraient-ils demander pardon aux hutus par ce que Kagamé et le FPR ont commis un génocide en leur nom ? Est-ce que les tutsi on demandé à Kagamé de massacrer les hutus ? Je crois que non. Je pense qu’ils le font de leur propre initiative et que le jour des comptes ils (Kagamé) et ses associés répondront et si applicable, demanderont pardon pour leurs actes. Aucun tutsi qui n’a rien à se reprocher ne devrait se sentir coupables des actes des Kagamé et son gouvernement ! Ces criminels qui ont commandité, organisé et perpétré les massacres des hutus doivent non seulement demander pardon, mais aussi être jugés et punis. Cela est-il possible ? Orelsan dirait, "la terre est ronde" ! Oui, la terre est ronde, 'une façon de parler'. Avant qu’elle (la terre) tourne, le Rwanda continue de battre les records : le premier pays où un génocide des tutsi a été commis en très peu de temps (1 000 000 de personnes dans 100 jours, soit 10 000 personnes par jours). C’est aussi les pays ou un génocide des hutus est commis le plus lentement (plus d’un million dans 23 ans). C’est également le premier pays dirigé par le plus grand criminel dont le permis à tuer est toujours valable.

Mais jusqu’où Kagamé irai pour sauver son cul ? Sait-il que cette pente d’ethnisme est très glissante ? N’aurait-il donc rien appris de l’histoire du Rwanda ? Ce programme « ndi umunyarwanda » ne viserait qu’une chose : camoufler les horreur commises par Kagamé et le FPR et faire porter le chapeau aux hutus qui dès lors seraient des génocidaires éternels.

En attendant l’expiration du permis à tuer de Kagamé, arrêtons (les hutus) de nous sentir coupables d’un crime que nous n’avons pas commis, exigeons la justice pour nos parents, frères, sœurs et amis massacrés par le FPR de Kagamé et surtout indignons-nous contre ce programme « ndi umunyarwanda » qui vise plus que jamais la plus profonde division interethnique au Rwanda !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article